Pourquoi la Belgian Restaurants Association ne manifestera pas le mardi 27 janvier 2015 ?

Les fédérations HORECA ont appelé leurs membres à manifester contre la black box à Bruxelles ce mardi 27 janvier.

La Belgian Restaurants Association, en tant qu’organisation professionnelle, ne sera pas présente à cette manifestation.

En effet, pour nous la question n’est plus “Pour ou contre la black box ?”.  Elle a été décidée, puis confirmée.  Nous en prenons acte.  Dura lex sed lex. Nous ne voulons pas mener un combat d’arrière-garde.

Ce que nous voulons, c’est de pouvoir maintenir une cuisine artisanale de qualité, même avec la black box.

Yves Mattagne, président de la Belgian Restaurants Association, déclare : “Nous sommes des patrons de PME, demandeurs d’un marché transparent, d’où la concurrence déloyale aura été éliminée.  En ce sens, nous ne sommes pas opposés en soi à la Caisse enregistreuse avec Module fiscal. Mais il faut avant tout instaurer un cadre qui permette la viabilité économique des restaurants, aujourd’hui gravement menacée.” 

Certains demandent qu’on licencie le personnel, qu’on augmente les prix de 20 % ou qu’on boycotte la black box.  C’est un scénario du pire.

Pour sa part, la Belgian Restaurants Association affirme sa disposition à travailler avec le gouvernement à la mise en place de mesures qui doivent permettre de péréniser l’emploi dans nos restaurants, sur la base de propositions crédibles. Il faut à présent que toutes les parties concernées se réunissent et décident de mesures claires, simples, immédiates et performantes.  Alors, et alors seulement, la caisse enregistreuse pourra être introduite sereinement dans les restaurants.

Que demande la Belgian Restaurants Association ?

Simplement, de pouvoir conserver une cuisine de qualité, dans le respect de nos fournisseurs et de notre personnel, au service de nos clients.

Ceci exige que le cadre économique et social pour les restaurants soit radicalement amélioré à travers une diminution conséquente des charges sociales sur les salaires, une plus grande flexibilité du temps de travail, une simplification administrative et un plus grand respect des restaurateurs.

Sans cela, tout le monde sera perdant : les restaurateurs qui ne pourront pas survivre économiquement, le personnel qui subira des pertes d’emploi, les consommateurs qui payeront plus cher, et même l’état qui aurait alors asphyxié un secteur porteur d’emplois, de taxes, de cotisations sociales.  Et de lien social.

Finalement, c’est une question de société, qui concerne tout le monde  :

Veut-on vivre dans une société où l’offre de restauration sera limitée à de grandes chaînes qui industrialisent et externalisent la cuisine ?

Ou veut-on conserver cette qualité de la cuisine artisanale belge qui est reconnue par tous, ici et depuis l’étranger, et qui participe grandement à l’attractivité touristique de la destination Belgique ?

Pour la Belgian Restaurants Association, la question ne fait aucun doute, avec ou sans black box !