Suppression des Chèques-Repas ? Les restaurants n’y sont pas favorables.

Le débat sur la suppression éventuelle des chèques-repas et leur transformation en un montant net versé sur le compte bancaire du travailleur fait rage. La Belgian Restaurants Association exige que l’on tienne compte du point de vue des restaurants, opposés à cette perspective de suppression.

« Il est étonnant que le point de vue des restaurants soit si peu sollicité alors que l’on parle de l’avenir des « tickets restaurants », soit d’un enjeu fondamental pour le secteur », affirme Miguel Van Keirsbilck, secrétaire général de la Belgian Restaurants Association.  « Or, pour nous, les positions sont claires : nous sommes opposés à la suppression des chèques-repas parce qu’ils soutiennent au jour le jour la demande dans nos restaurants ».

La Belgian Restaurants Association, qui représente les restaurants et brasseries de qualité dans les trois régions du pays, développe le raisonnement suivant :

  • La part de chiffre d’affaire payée par chèques-repas n’est certainement pas l’essentiel pour nos restaurants, traiteurs et brasseries
  • Néanmoins, le chèque-repas constitue en soi un élément qui encourage la fréquentation des restaurants et soutient ainsi la demande.
  • Leur suppression – et la transformation de l’avantage financier en montant net versé sur les comptes bancaires des travailleurs – aurait un impact négatif sur un secteur déjà fragilisé
  • En effet, le même montant net pourrait ainsi plus facilement être immobilisé sur des carnets d’épargne, ou être dépensé à l’étranger.
  • Dans les deux cas, cette masse n’apportera aucune retombée économique en Belgique
  • Alors que nos restaurants créent des emplois et soutiennent des filières de production souvent locales et artisanales.

Aussi, la position de la B.R.A. est limpide :

  • Non à la suppression du système des chèques-repas
  • Mais oui à leur simplification via l’adoption généralisée du chèques-repas électronique
  • En veillant toutefois à ce que les coûts fixes et variables de la perception de ces payements électroniques à charge des restaurants soient extrêmement limités

"Encourager la fréquentation de nos restaurants, de tous niveaux, c’est surtout créer des flux économiques, de l’emploi et du lien social.  Nous avons besoin des trois", conclut Miguel Van Keirsbilck.